Football

Le Piouzeltar, nouveau syndrome des stars du Football ?

Connaissez vous le syndrome Piouzeltar ? Probablement pas, mais vous connaissez déjà sans le savoir ses manifestations.

Un syndrome qui vient de l’Ile de Pâques

Ce syndrome venu de l'île de Pâques et importé par le chercheur du même nom, Monsieur Piouzeltar, en 1729 a pris un réel essor ces dernières années. Son nom est tiré de celui d'un de ces animaux mystérieux présents sur cette île du Pacifique.

Cette créature à crête verte pour les mâles et crête rouge pour les femelles ressemble fortement à un blaireau.

Une mode chez les footballeurs

Touchant principalement nos amis footballeurs, les conséquences de cet étrange syndrome se symbolise par des coiffures étranges. Mèches, crêtes ou bien même coiffure en leur intégralité deviennent toutes plus folles les unes que les autres. Parfois violent, le syndrome Piouzeltar peut pousser à bout nos plus grandes stars du foot.

Le Piouzeltar, nouveau syndrome des stars du Football ?

Le Piouzeltar, nouveau syndrome des stars du Football ? #2

Par exemple, la superstar Neymar que l'on voit ci-dessus a mal vécu une crise de Piouzeltar en plein mondial.. Peut-être que ceci a précipité le Brésil vers la sortie de la compétition en demi-finale.

Des voix ont commencé à s'élever pour protester contre ce syndrome Piouzeltar. Ainsi, Didier Deschamps, après la récente défaite de l'équipe de France en Albanie, a prié ses joueurs de s'occuper davantage de leur niveau de jeu footballistique que de leurs coiffures ! Peut-être que ce mini coup de gueule du sélectionneur a poussé Bacary Sagna à se raser intégralement les cheveux…

Dans les jours à venir, vous découvrirez d'autres stars du foot touchées par ce mystérieux syndrome dont on a pas encore découvert l'antidote. En attendant, restez sur vos gardes !

Pour la petite histoire, les fameuses statues Moaï seraient chauves depuis le départ de Piouzeltar, l'animal à crête verte. La solution pour Didier Deschamps est donc de trouver ce blaireau à crête verte, et de le renvoyer sur l'île de Pâques…